UNE TERRE ET DES VIES A DEFENDRE !

KOLDO 18 Sep 2019,
UNE TERRE ET DES VIES A DEFENDRE !

Face aux forces de l’argent, nous avons une terre et des vies à défendre !

Quelques semaines sont passées depuis que les chefs d’états composant le G7 se sont réunis à Miarritze. Le G7 ayant pour but d’assurer le développement du système capitaliste et la défense des intérêts des puissances occidentales, il est le symbole d’un néolibéralisme mortifère qui dépossède les territoires, les peuples et les individus. Ces sept pays impulsent la spoliation des ressources naturelles, la destruction des écosystèmes et la généralisation de modes de vies non respectueux de de l’environnement. Ils sont ceux qui nous entraînent vers la fin du monde.

Pendant ce temps, Emmanuel Macron se veut le président portant la philosophie « make our planet great again ». Néanmoins, un gouvernement français qui ne respecte pas les engagements de la Cop 21, applique aveuglement la loi du marché et pratique le colonialisme à tout-vas n’a rien d’écologiste. Le fait que Macron interpelle Trump ou Bolsonaro ne fait pas de lui un combattant en faveur du climat. Ses prises de positions sont des actes de cynisme en vue de détourner l’attention des politiques pollueuses de l’état Français. La revendication d’un changement de système et non de climat faisant date, dans cette période d’offensive néo-libérale, la lutte contre le changement climatique et celle pour la justice sociale paraisse de plus en plus indissociable.

Euskal Herria est pris en étau par des états accélérant la destruction de la terre mère. On nous impose des projets pharamineux et le droit de décider de nos politiques environnementales nous est niés. Cependant, les luttes contre la central nucléaire de Lemoiz, le barrage d’Itoiz, la 2X2 en Basse-Navarre, la LGV ou l’incinérateur en Gipuzkoa constitue des exemples de résistance et de détermination en Euskal Herria. Ici même, nous avons des alternatives qui ont fait leurs preuves : l’agriculture populaire locale, les projets oeuvrant à la souveraineté énergétique, l ‘économie sociale et solidaire basé sur les circuits courts…

Nous appelons la jeunesse basque à participer à la grève étudiante du 20 septembre ainsi qu’à la marche pour le climat qui se tiendra le 21 semptembre à Baiona. Face aux forces de l’argent, nous avons une terre et des vies à défendre !