LIBEREZ LES INCULPE-E-S DU G7 !

KOLDO 19 Sep 2019,
LIBEREZ LES INCULPE-E-S DU G7 !

La jeunesse basque sera toujours solidaire de ceux qui sont emprisonné-es pour leur combat en faveur d’un autre monde.La dérive autoritaire de l’ état français est de plus en plus visible. Le pouvoir en place a mise en place un cadre légal permettant la criminalisation des mouvements sociaux et la dissidence politique. La répression que vivent les secteurs sociaux les plus défavorisés, notamment dans les quartiers, s’est étendue à d’autres secteurs de la société depuis la loi de travail jusqu’au mouvement des gilets jaunes.

Le Pays Basque connaît très bien les mécanismes répressifs mis en place par l’état face à la résistance du mouvement de libération nationale et sociale.

Le discours sécuritaire au service de l’unité nationale et les mesures visant à étouffer la contestation sont les deux faces d’une même pièce.

Comme partout en Europe, les élites de l’état français voulant maintenir le statu quo ont fait le choix de l’autoritarisme.

Le choix de Biarritz pour accueillir le G7 fut un caprice de Macron. La côte basque apparaissait comme un écrin idéal pour un président qui souhaitait redorer son image face aux médias du monde entier. Pour se faire, le gouvernement mis en place l’occupation policière du Pays Basque Nord, en perturbant du tout au tout le quotidien des habitants locaux. Contrôles, provocations, arrestations massives, listes noires… tel a été le bilan de l’état antidémocratique pendant ces jours-là.

L’heure des procès a maintenant sonné. Des procès basé sur l’interdiction de manifester et la non reconnaissance du droit à lutter pour nos droits. La jeunesse basque sera toujours solidaire de ceux qui sont emprisonné-es pour leur combat en faveur d’un autre monde. C’est pourquoi, nous nous joignons aux rassemblements organisés ce vendredi en marge du premier procès des personnes inculpé-e-s lors du G7.

Le Pays Basque a réitéré lors du contre-sommet du G7 son engagement en vue l’obtention du droit à décider de notre avenir et de la construction d’alternatives pérennes au système. L’aboutissement de notre projet politique passera par un nouvel élan de confrontation avec l’état et la détermination qui nous permettra de passer outre la répression de celui-ci.