LE PEN FASCISTE !

KOLDO 04 Avr 2017,
LE PEN FASCISTE !

Marion Maréchal Le Pen, la nièce de la candidate aux présidentielles Marine Le Pen, à l’intention de faire une réunion publique le 11 avril à la salle Lauga de Bayonne. Marion Maréchal est la digne héritière de son grand-père et de sa tante; elle est le nouveau visage du fascisme de toujours. Ainsi, cette dernière est le symbole du lifting voulu par le FN. Le temps des bourdes de Jean-Marie est révolu, plus de propos négationniste, plus d’ombre de l’ancien tortionnaire de l’OAS qui plane sur le parti. Malgrè ces changements de façade, le FN continue à défendre un projet de société obscurantiste. Ce parti qui se dit antisystème a choisi comme candidat une millionnaire. Tout en revendiquant des mesures protectionnistes, l’extrême droite n’a aucune intention de remettre en cause la distribution des richesses.

Selon nous, la venue du FN est symptomatique de la montée du fascisme en Pays Basque Nord. En effet, le parti des Le Pen a obtenue de meilleur que jamais lors des dernières élections. De plus, des militants d’Action Française et du Bloc Identitaire sont entrains de se réunir à Baiona. Dans le cas d’Etxarri et Sarrikotapea, des biens appartenant à des structures oeuvrantes dans le domaine social sont tombés entre les mains d’intégristes. Pendant ce temps, Aillet et ses fidèles du diocèse se frottent le main et poursuivent leur croisade contre l’avortement.

C’est en confrontant notre indépendantisme révolutionnaire et leur nationalisme obscurantiste que nous jeunes abertzale de gauche nous allons nous révolter contre le fascisme. Nous avons toujours lutté et nous lutterons toujours pour l’indépendance afin de construire une société plus juste. Lorsque nous nous revendiquons du socialisme, nous souhaitons défendre les intérêts de la classe ouvrière et des secteurs les plus défavorisés de la société. Nous voulons éradiquer toutes formes de discriminations dans le but de construire le Pays Basque libre de demain. Par le biais de la lutte féministe nous allons en finir avec le sexisme et l’homophobie. Enfin, la donnerons bienvenue au réfugiés en rejetant la xénophobie.

Aussi bien ce 11 avril que n’importe qu’en, quel que soit sa forme, nous jeunes abertzale de gauche, nous allons nous révolter contre le fascisme.