DÉCIDER ET AGIR LOCALEMENT

admin 23 Déc 2014,

Comme vous avez pu le lire, le voir et/ou l’entendre ces derniers mois, AITZINA avait le 14 juillet dernier retiré et renvoyé à Paris les panneaux de signalisation qui francisaient les noms de nos villes et villages. Nous avions alors symboliquement refusé de dissocier le fond de la forme en ce qui concerne Euskal Herria et également nous revendiquions deux choses : l’officialisation de la langue basque et la reconnaissance institutionnelle d’Ipar Euskal Herria.

Aujourd’hui nos militants ont installé 15 panneaux de signalisation. Au delà de réaffirmer nos convictions face aux multiples attaques policières à notre égard, cette action porte un message plus important. En délimitant les provinces de Lapurdi, Baxe Nafarroa et Xiberoa ainsi que la limite entre Euskal Herria et la France, nous voulons souligner qu’Ipar Euskal Herria est un territoire à part entière. Nous sommes un peuple, une nation et nous devons avoir le droit de décider notre futur. Autant que les autres nations qui composent l’Europe et le monde, nous avons la légitimité de décider notre avenir en toute liberté.

De plus, portant une culture, une langue et une identité particulière, notre territoire connaît également une réalité et des besoins socio-économiques qui lui sont spécifiques.

L’organisation administrative centraliste française quand à elle ne prend pas en compte ces spécificités. Au contraire, Paris nous impose un modèle économique touristique en essayant en plus de nous faire croire qu’Ipar Euskal Herria n’a pas d’autres ressources économiques. Elle développe seulement le secteur touristique et délaisse des secteurs à potentiel comme l’agriculture, la pêche, voir même l’industrie. Et c’est sans compter sur les multiples répercussions négatives que cela engendre pour la jeunesse : le travail saisonnier précaire, le chômage, l’impossibilité d’accéder à un logement digne, la désertification du Pays Basque intérieur, etc… . Et que dire des décisions supra-nationales pour lesquels nous ne sommes même pas consultés? Voilà l’exemple du Pacte Transatlantique (TAFTA), qui se négocie en secret entre l’Union Européenne et les États-Unis, aidés par les multinationales.

Face à cette situation, nous n’avons qu’une solution : décider et agir localement. Il est grand temps que la population d’Ipar Euskal Herri décide seule du développement de son territoire et donc de son avenir. Si la reconnaissance institutionnelle est importante, il est également primordial d’AGIR LOCALEMENT. Créer de réelles alternatives sur le chemin d’une société plus juste et plus égalitaire. Ce sera précisément la ligne directrice d’AITZINA pour l’année 2015.